James Bond est-il encore une icône masculine ?

Depuis le début des aventures de l’espion anglais le plus célèbre du cinéma, James Bond s’est toujours imposé comme une icône masculine de la mode. Très souvent habillé par de grands couturiers, ce personnage peut se lire comme un reflet de la mode au travers des différentes époques. 

Au travers de deux acteurs mythiques de la saga, Sean Connery et David Craig, analysons la perception de la mode dépeinte par le même personnage à des époques différentes.

Le costume est une pièce incontournable dans la garde-robe de l’agent 007

Sean Connery, une égérie de la mode des années 60-70

L’acteur britannique né à Édimbourg a incarné sept fois l’espion anglais entre l’année 1961 et 1983. Si quelques-unes de ses tenues ont fait parler, le James Bond de l’époque se démarque par son classicisme chic. Au programme, le mythique costume trois-pièces, très souvent gris ou bleu marine. Pourtant, à l’époque, la mode est aux couleurs pastel, et les costumes de James Bond savent allier ce côté presque traditionaliste avec la mode d’alors. Les chemises de James Bond sont donc souvent dans l’air du temps. Paradoxalement, c’est vers les autres personnages que les costumiers vont projeter toute l’excentricité de ces années pour la mode. Les costumes de James Bond apparaissent alors d’autant plus classiques que les autres tenues sont excentriques.

Si, depuis le début, le costume trois-pièces est le symbole de l’espion de la reine, ce n’est pas le seul accoutrement du héros.

De par ses voyages, l’espion est souvent amené à changer de tenues, adoptant pour les pays chauds un simple pantalon de costume agrémenté d’un polo. Mais là encore, James Bond n’invente rien, il n’est que le reflet de la mode de son temps.

Daniel Craig, une continuité qui ne fait pas tache

Le dernier acteur ayant incarné James Bond est dans la parfaite continuité de ce reflet de la mode tout en gardant un fil conducteur simple. Le James Bond contemporain est cependant beaucoup moins en costume que les précédents. Pour autant, le premier opus mettant en scène Daniel Craig fait directement suite à la tradition du costume trois-pièces qui habille James Bond.

Si la modernité touche les accoutrements de l’espion de sa Majesté, il n’en reste pas moins un adepte d’un certain classicisme de circonstances, encore une fois. La scène mythique de la partie de poker dans Casino Royale, considérée comme un monument de la représentation du jeu au cinéma, intègre parfaitement ce sens de la mode dans la saga.

Même sculpté en statue de cire, le costume de Daniel Craig fait entièrement partie de son personnage public, même en dehors des plateaux de tournage 

Alors qu’il s’agit ici de la première mission de l’espion, le cadre du casino et ses codes contraignent James Bond à porter un costume trois-pièces surmonté d’un nœud papillon. Comme un symbole d’une tendance masculine qui semble indémodable. Les autres films délaisseront peu à peu le smoking, sans jamais l’abandonner complètement puisqu’il n’a pas disparu dans les tendances actuelles.

James Bond, un reflet plus qu’un influenceur

Le personnage mythique du cinéma n’est pas et n’a jamais été un véritable précurseur de la mode. Que ce soit le costume trois-pièces à carreaux dans Goldfinger, le col-roulé de Roger Moore dans Vivre et laisser mourir, ou l’indémodable polo, porté par tous les acteurs à toutes les époques, les tenues de l’espion n’ont jamais eu le désir de révolutionner la mode. James Bond est l’incarnation de la classe selon des standards adoptés par le public. 

Si, aujourd’hui, l’espion possède l’image du parfait gentleman, toujours tiré à quatre épingles, c’est bien grâce à cette attention portée aux tendances réelles. James Bond n’est donc pas un précurseur qui influence la mode et notre perception de « la classe ». Il est un reflet de ce que la société trouve élégant dans le monde de la mode.

Cela ne veut bien entendu pas dire que le personnage n’a pas contribué à cette image de gentleman en costume, à la coupe parfaite et au rasage au cordeau. Il n’est tout simplement pas le créateur de cette tendance, juste un reflet. Depuis quelques années, la mode est à la modernisation du costume en l’accompagnant d’accessoires cassant avec le classicisme de cette tenue. James Bond suivra-t-il la mode cette fois-ci ?

James Bond est une icône masculine parce qu’il s’inspire des hommes pour briller. Et c’est en reconnaissant un certain style vestimentaire qui leur ressemble que le public lui offre le statut d’icône.

Un donnant-donnant qui semble marcher à merveille depuis des années. Cela pourra-t-il perdurer ? La question est encore ouverte.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.