Les filles des autres

Derrière cette couverture jaune et ce titre imposant, je m’attendais à découvrir un énième thriller psychologique ; je n’aurai pas pu autant me tromper ! Ne vous méprenez pas, Les filles des autres , premier roman d’Amy Gentry, fait bien partie de ce genre , mais s’en démarque incontestablement ! Avec une intrigue plutôt classique, c’est sans aucun doute grâce à une construction du récit original, notamment via un changement de point de vue narratif et une alternance entre passé et présent que le roman se démarque. Il m’a tenu en haleine jusqu’à la dernière page !

ÊTES-VOUS BIEN CERTAINE DE CONNAÎTRE VOTRE FILLE ?
D’AILLEURS, EST-CE VRAIMENT LA VÔTRE ?

À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu’une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c’est Julie.

Passé la surprise et l’émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu’un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n’osant s’avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne…

AVEC AMY GENTRY, VOUS ALLEZ REDÉCOUVRIR LE SENS DE L’EXPRESSION “ROMAN À SUSPENSE”

Julie Whitaker disparait à l’âge de treize ans puis réapparais 8 ans plus tard, dans une famille brisé par le chagrin, les secrets et les non-dits. Comme tout bon thriller qui se respecte, le lecteur est rapidement amené à se demander si Julie est vraiment Julie ou si cette famille est confronté à une usurpatrice sans scrupule ! Le récit ; une alternance atypique entre passé et présent permet de créer un suspens presque insoutenable glissant des indices ici et là, impliquant émotionnellement le lecteur dans l’enquête ! J’ai rapidement compris pourquoi « un roman à suspens » était indiqué sur la couverture !

Le lecteur est plongé entre le présent de la famille Whitaker qui veut croire en ce miracle et un passé où l’on suit un patchwork de vies totalement glauque (mais tellement bien écrit) qu’on prend de plein fouet à chaque pages ! C’est dans ce patchwork qui peut paraître troublant et décousu au début, que le talent de l’auteur excelle ! Aucun mots, aucun détails, aucune description n’est laissé au hasard ; chacun d’eux ont leurs importances pour la résolution du mystère !

Pour un premier roman c’est une véritable réussite ; un auteur à suivre de près et un livre à absolument dévorer !

Photo : Allo Maya

Maurice Style

Vivant littéralement pour une recherche d‘esthétisme et d’harmonie dans chacun des aspects de ma vie, j’ai rapidement développé du haut de mes 23 ans un sens aigu du design et du style. J’ai décidé de partager avec vous, mes expériences dans ce domaine à travers mon blog mode : mauricestyle.com

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.